Séances en ligne sur YouTube

 

Femme du 19e siècle, mariée contre sa volonté, apprend l’amour de soi

Une très belle séance avec une femme que sa Conscience supérieure reconnecte à une vie dans la noblesse provinciale française du 19e siècle. Cette femme, mariée par sa mère, contre sa volonté, se retrouve contrainte de reprendre l’activité professionnelle de son mari à son décès. Elle découvre alors la valeur de la confiance en soi, qu’elle enseigne à sa fille Clémence, qu’elle aime profondément.

Elle décède en paix, fière d’avoir transmis ses valeurs à sa fille bien aimée. Sur les plans supérieurs, elle est accueillie par des anges et fait le bilan de sa vie: courage, foi, amour inconditionnel, et amour de soi.

Cette vie fait magnifiquement écho à sa vie actuelle, celle d’une femme indépendante qui cultive sa liberté et l’amour des autres.

Extra-terrestre en mission d’exploration sur Terre, voyageur de l’Espace

Extraterrestre genré masculin qui se trouve dans une soucoupe et effectue des missions d’exploration sur la Terre, il transmet des informations aux plans supérieurs sur l’état de la Terre, de l’évolution des terriens mais aussi de l’évolution des forces négatives. L’objectif est de protéger et aider la Terre en l’illuminant. Cet extra-terrestre se définit comme un voyageur de l’Espace, la Terre n’est qu’une partie de sa mission. Il travaille entre autres avec d’autres planètes expérimentales, des planètes de potentielles migrations pour la Terre. Il travaille en tant que chercheur pour vérifier si la création de la vie est possible sur ces planètes

Dans son incarnation actuelle, la consultante a décidé de répondre à l’appel de la Source de venir vivre l’expérience terrestre et participer à la mission d’ascension de la Terre. Elle aide les humains à monter en vibration, invités à prendre conscience de leur potentiel. 

Jeune enfant égyptien, troubadour anglais, orpheline au 19e siècle

Première vie visitée : celle d’un un jeune garçon qui vit dans les temps anciens en Egypte. Orphelin, sa sœur s’occupe de lui comme une mère. C’est un jeune garçon insouciant, observateur. Il meurt écrasé par un char lors d’une invasion d’une armée. Son âme remonte dans la lumière. La consultante comprend dans cette vie le lien qui l’unit à sa sœur dans sa vie actuelle.

Seconde vie visitée : celle d’un homme, Albert, troubadour, qui parcoure à cheval l’Angleterre du Moyen-âge pour distraire la noblesse. Il meurt subitement d’une chute de cheval. L’enseignement de cette vie est l’apprentissage du bonheur dans la solitude, situation qu’elle retrouve dans sa vie actuelle. Elle comprend également l’origine de son amour pour le chant et la langue anglaise.

Troisième vie visitée : celle d’une jeune fille dans les années 1900, orpheline, vivant dans un pensionnat. Elle se marie avec un homme bon avec lequel elle emménage à la campagne. Très heureuse dans cette nouvelle vie, elle se découvre une vocation pour l’aide aux autres, elle s’occupe des malades du village, elle aime leur apporter du réconfort. Elle meurt très âgée, entourée de son mari. Sa mission était d’apprendre à aimer, son mari d’abord, puis les gens dont elle s’occupe.

 

Sa Conscience supérieure reconnecte la consultante à sa mission de vie dans sa vie actuelle : aider les autres. Cette incarnation actuelle, particulièrement compliquée, lui permet d’aider d’autant mieux les personnes qu’elle connait les épreuves par lesquelles elle est passée. Son âme est expérimentée, elle possède une grande spiritualité et un grand recul sur les évènements, même les plus tragiques. Elle a choisi une incarnation très mouvementée afin de se tester mais aussi de progresser plus vite.

Aide à l’ascension sur les plans supérieurs de l’âme de sa sœur aînée, suicidée il y a quelques années, qui était restée bloquée sur le plan terrestre.

Scènes symboliques de sa vie, projection vie future, lien maternel

Première scène : régression symbolique dans sa vie actuelle. Elle a 7 ans et se sent enfermée avec sa mère qui lui fait sentir qu’elle est de trop ici. Elle veut s’échapper mais elle ne peut pas.

Discussion avec l’être qui est sa mère à cet âge. Elle ne se sent pas aimée par son entourage et complexe notamment vis-à-vis de son grand frère et de son père. Elle souffrait de ne pas être valorisée, alors pour se faire aimer elle commence à se comporter comme eux, en buvant, fumant et agissant comme une fille « facile ». Elle fuit sa réalité.

Discussion entre la consultante et l’être qui est sa mère à cet âge. Sa mère avait peur d’être jugée par sa fille, elle s’excuse de n’avoir pas été suffisamment présente pour elle. Bel échange qui permet à comprendre l’origine de ses liens complexes avec sa mère

Deuxième scène : régression symbolique dans sa vie actuelle. Fête de famille à l’occasion d’un anniversaire, la consultante est adulte, elle n’est pas invitée mais se place en observatrice de cette scène. Seul son grand-père la voit car il est le seul à s’intéresser à elle. Elle est considérée comme une étrangère par le reste de sa famille mais c’est juste ainsi.

 

C’est l’occasion pour elle de comprendre le fait qu’elle n’a pas d’autres liens que génétiques avec sa famille. Elle n’a rien à apprendre d’eux, et c’est juste ainsi.

Troisième scène : elle marche et sent sa fille dans son ventre. Elle souhaite la protéger de ses mots, du schéma « maternel » qu’elle répète malgré elle. Cet enfant ne mérite pas cette colère trans-générationnelle. Cette colère est présente pour ne pas oublier la douleur des femmes dans cette famille, ces femmes « contraintes », enfermées. C’est un schéma dans lequel elles s’enferment seules, par la frustration de ne pas pouvoir être des mères parfaites.

La Conscience supérieure de la consultante la libère de cette colère

Quatrième scène : la consultante comprend maintenant pourquoi elle n’a pas encore pu avoir de second enfant. Tant qu’elle n’avait pas accepté la chance qu’elle a d’avoir un enfant elle ne peut pas en avoir un second.

Cinquième scène : la consultante se retrouve transportée dans une projection futuriste de sa vie actuelle. Elle est avec sa fille devant la porte de son cabinet. Elle s’installe en tant que médium et lance sa propre activité, elle accède à sa mission de vie, l’accompagnement des autres, et particulièrement, dans un cadre plus psychologique, les traumatismes liés à l’enfance. Sa fille est fière d’elle, elle la serre dans ses bras.

Un conseil lui est donné pour lancer cette activité : se concentrer d’abord sur le fait d’avoir une vision claire de la finalité du projet pour ensuite progressivement rentrer dans le détail des tâches à accomplir.

Par la suite, sa Conscience supérieure confirme à la consultante qu’elle s’est incarnée dans cette famille pour comprendre qu’elle pouvait aussi trouver l’amour en dehors de ce cadre familial, l’Amour est partout. Sa famille l’a aidé à comprendre le monde qui l’entoure, comprendre que le mal est parfois nécessaire pour l’apprentissage.

Ce cadre l’a également aidé à développer sa compréhension de la psychologie, domaine important pour sa future activité.

Elle reconnecte par la suite au lien qui l’unit à son compagnon Julien. On lui montre une vie antérieure dans laquelle elle est incarnée dans un enfant abandonné. Un homme grand vient le recueillir et s’occupe de lui. C’est l’âme de Julien. Ils ont l’habitude de s’entraider.

Enfin, s’en suivent des échanges avec sa conscience supérieure :

– Mission de vie de la consultante

– Lien avec sa grand-mère décédée : elle est en accompagnement de la consultante, plus en état d’esprit, en toute simplicité

– Explication de la rupture du schéma répétitif maternel

– Conseils, explications et soins liés à la santé de la consultante

– Conseil et explication en lien à la peur de l’obscurité.

Annales akashiques, accouchements, homme solitaire rongé par la culpabilité

Première scène : Jeune homme en tunique blanche avec une lance à la main, se retrouvant devant un immense palais. Ce palais est en fait une bibliothèque dans laquelle il entre. Il y a beaucoup de monde mais personne ne peut le voir et il ne peut pas non plus voir les visages des personnes. Dans ce lieu les êtres viennent chercher des informations sur leur vie, il s’agît des Annales Akashiques.

Ce jeune homme est attiré par le livre qui lui correspond. Ne parvenant pas à lire le contenu, elle interroge son guide. Elle finit par comprendre qu’il est venu comprendre son origine dans sa précédente incarnation. Il descendait d’un empereur. Il avait cette intuition mais ressentait une frustration car il n’avait jamais pu profiter de cette ascendance.

Deuxième scène : la consultante reconnecte à une scène de sa vie actuelle, le jour après la naissance de sa fille. Elle reconnecte en particulier avec l’amour infini, indestructible qui la lie à sa fille. Cet amour, c’est exactement ce qu’elle a ressenti à sa naissance avec sa mère, scène qu’elle revit à l’identique. 

 

 Troisième scène : la consultante revit une scène, il y a 2 ans, elle est en voiture et reçoit un message de son père décédé. C’est la première fois qu’elle capte un message. Elle ressent sa joie immense de pouvoir communiquer avec sa fille.

Quatrième scène : la consultante est devant un chalet, elle est un homme d’une cinquantaine d’années, Georges. Il vit seul dans ce chalet.

Elle revoit ensuite Georges à l’âge de 7 ans, il tient un fusil et tue accidentellement son père. Il ressent un immense sentiment de culpabilité. Il portera ce sentiment jusqu’à l’âge de 70 ans, âge auquel il comprend qu’il peut se libérer de cette culpabilité en se pardonnant. Il remonte sur les plans célestes en étant apaisé.

Echanges avec la Conscience supérieure de la consultante, lui permettant de comprendre les liens entre les vies explorées et sa vie actuelle. Le travail à effectuer sur la culpabilité, comme pour la vie de Georges. L’importance de la descendance, comme dans la toute première vie explorée.

Sa Conscience supérieure lui parle ensuite, entre autres, de l’importance pour elle de son rôle de lien entre les incarnés sur Terre et l’au-delà. C’est l’orientation que doit désormais prendre sa vie.

Retranscription de textes sacrés en Egypte, Reliance aux Saints

Première vie – première scène : la consultante se retrouve dans la peau d’une femme, d’une trentaine d’années. Elle porte une tunique blanche, un collier et des bracelets avec des pierres de protection. Elle est dans une sorte de bibliothèque, entourée de nombreuses personnes, au calme. Elle retranscrit des textes sacrés et se sent honorée de remplir cette mission.

Elle se dirige ensuite vers une salle où les femmes peuvent se retrouver avec les enfants. Elles préparent à manger, échangent, rient. Il y a beaucoup de gaieté dans cet endroit. Les hommes ne sont pas présents.

Elle assiste ensuite à une cérémonie durant laquelle des initiés reçoivent, en aboutissement d’une étape de leur parcours, des objets (pierres, médailles etc.) symbolisant leur mission à réaliser. Ces objets les aident à connaître leur mission tout en leur donner l’énergie nécessaire pour la réaliser. C’est parce qu’elle est déjà initiée elle-même qu’elle peut retranscrire les textes sacrés, et sa présence à cet évènement l’aide à se former au rôle de maître de cérémonie.

 

Deuxième scène : la consultante se retrouve à nouveau dans cet environnement, elle se promène dans les couloirs et observe cet endroit. Elle se retrouve ensuite dans le lieu qu’elle habite avec son conjoint et ses trois enfants. Le repas du midi est pris avec la communauté, le soir il est partagé en famille.

Troisième scène : la consultante se voit dans ses derniers jours, elle est accompagnée de son conjoint. Elle se sent apaisée, comme ayant le sentiment du devoir accompli. Son existence a eu l’impact qu’elle souhaitait. Elle décède et remonte immédiatement sur les plans célestes et reconnecte avec sa famille d’âme, ce qui génère en elle beaucoup d’émotions.

Au moment d’effectuer le bilan de sa vie, elle est accompagnée de la Déesse Bastet, qui est aussi l’énergie de la Mère Divine. Elle lui délivre un très beau message, elle est toujours en lien avec elle, elle peut faire appel à elle, c’est sa protectrice. Elle va l’aider à trouver des guides sur sa route. Tout ce qui a été fait dans cette vie revisitée est gravée en elle. C’est grâce à elle que la consultante sait trouver les guides sur sa route, qu’elle-même sait comment accompagner les autres.

Lors de cette vie, la consultante a appris l’énergie des éléments, savoir les percevoir, les utiliser. Elle a appris à initier les gens, les guider. C’est le lien avec sa vie actuelle, dans laquelle elle guide beaucoup de personnes.

La déesse Bastet répond ensuite aux questionnements de la consultante quant à son incarnation actuelle, sa place dans la matérialité, lui délivre un soin pour mieux s’ancrer à sa réalité.

Deuxième vie : la consultante prie, dans une église. Elle a appris à se relier aux Saints. On lui dit que cette vie est en lien avec le fait qu’on lui a récemment donné des prières des Archanges et le livre de Saint François d’Assise. Un des axes de sa future activité sera la reliance aux Saints.

Ses guides spirituels l’éclairent ensuite sur sa mission de vie, sur la raison de son incarnation si difficile. Ils lui donnent également des axes de travail, sur la prière, la méditation, ainsi que la guérison. Ils la guident enfin sur différents aspects de sa vie.

Jeune fille rayonnante d’Amour au Moyen-Âge, Enseignement des guides

Séance assistée d’une médium surrogate.

Première vie – scène symbolique : la consultante se retrouve devant une grotte. Elle y descend et fait face à une énergie noire, celle de son conjoint, mécontent. Il lui reproche de lui enlever sa sécurité, mais la consultante, en se montrant plus grande que lui, lui montre que c’est elle qui contrôle sa propre vie. Elle avait besoin de lui passer ce message.

Deuxième vie – première scène : la consultante est une jeune fille brune, peau bronzée par le soleil. Elle s’appelle Joséphine et vit à l’époque du Moyen-Age. Elle est sur un marché et nous emmène chez elle pour nous montrer son trésor, auquel elle tient énormément. Dans une petite boite en bois, elle garde précieusement une étoile en fer brillant, offerte par son père, décédé depuis.

C’est une jeune fille rayonnante qui a énormément d’amour en elle, un amour pur. C’est son essence.

 

 

Deuxième scène : Joséphine se marie, un mariage d’amour. Elle est heureuse et à la fois un peu triste de laisser sa mère et son petit frère qu’elle aime tant.

Troisième scène : Joséphine est âgée, elle sait qu’elle n’a plus longtemps à vivre. Elle est heureuse de sa vie durant laquelle elle a réussi à conserver sa joie de vivre. Elle a le sentiment d’avoir accompli sa mission : transmettre l’amour.

Lorsqu’elle quitte son corps, ses proches l’accueillent sur les plans supérieurs. En arrière-plan, son guide est présent lui aussi. C’est avec lui qu’elle réalise le bilan de son incarnation. Elle était venue apprendre l’amour pur, dénué de toute autre chose. L’amour pur suffit au bonheur.

Cet amour est une force pour la consultante, c’est quelque chose qu’elle possède, au fond d’elle-même, comme une ressource dans laquelle elle peut puiser.

Troisième vie – scène symbolique : la consultante apparaît figée, comme sur une photo. Elle s’appuie sur un pilier. Nous interrogeons son guide pour connaître la signification de cette photo. Il nous indique qu’il s’agît d’un moment clé, un moment où elle semblerait avoir perdu ses illusions.

Deuxième scène symbolique : la consultante avance avec des boulets à ses pieds. Son guide nous explique qu’elle doit passer par cette situation, c’est l’expérience nécessaire de son incarnation. Elle doit apprendre à vivre ses difficultés sans baisser les bras. Son guide lui rappelle également qu’il est avec elle, qu’elle peut faire appel à lui.

Il nous explique ensuite comment les guides aident les âmes, comment ils interviennent durant l’incarnation d’une âme.

Ce guide spirituel répond aux différents questionnements de la consultante, au sujet de sa mission de vie, de son parcours professionnel, de ses relations personnels, familiales, mais aussi de ses problématiques personnelles, ses habitudes, ses phobies etc. Des soins de guérisons sont prodigués. Elle reçoit enfin des messages de ses défunts accompagnants : son grand père et de sa grand-mère.

Aborigène en évolution spirituelle, Invasion d’une planète par des extra-terrestres, Préparation de l’incarnation dans l’entre deux vies

Première vie – première scène : la consultante est un homme aborigène. Elle se sent dans une sorte de voyage initiatique, entourée du sage qui la guide, mais également de sa femme et de ses enfants. On lui montre la métaphore d’un oiseau, qui doit prendre conscience de qui il est pour enfin pouvoir naturellement prendre son envol.

Deuxième scène : il est chef du village et doit prendre une décision importante. Il a des prémonitions. Dans l’une d’entre elles le village était pillé. La décision est donc prise de quitter le village.

Troisième scène : il a vieilli, est en fin de vie. Il est très serein, le village est heureux. Il profite de ce bonheur.

Il remonte en toute légèreté sur les plans supérieurs, la consultante se ressent chez elle, se ressource mais veut déjà repartir sur une nouvelle incarnation. Elle est pressée et aime à travailler ses plans d’incarnation.

Son guide l’accompagne pour faire le bilan de cette incarnation. Dans cette vie elle a appris à faire confiance, à soi, en l’Univers. C’est ce dont elle manque dans sa vie actuelle.

 

 

 

Deuxième vie – première scène : la consultante se retrouve dans un contexte futuriste. L’harmonie règne entre la nature et la ville. Elle se voit en hauteur, en train d’observer de loin ce paysage. En se concentrant elle se rend compte qu’elle a des flashs de cette harmonie passée, mais que désormais la nature a repris le dessus car il s’est passé quelque chose…

Une espèce ressemblant à des sauterelles métalliques a attaqué ce peuple pacifique, procédant ainsi à l’extermination quasi-totale de leur race.

Deuxième scène : en remontant le temps, elle se voit bébé. Chaque être de cette planète possède un élément auquel il est rattaché et qui va lui apporter des capacités, protections et va l’orienter dans sa mission de vie. Son élément à elle c’est l’air.

Elle nous explique ensuite comment fonctionne la parentalité sur cette planète, comment ils accueillent un bébé, quel rôle ils jouent dans son développement. Puis, comment se passe la mort sur cette planète.

Troisième scène : la consultante se prépare à l’affrontement, l’invasion est proche. Elle est dans une énergie guerrière. Elle nous décrit comment ce « programme » se diffuse en elle.

Quatrième scène : pour tenter de se sauver, les êtres de cette planète ont dû mettre leur énergie en commun. Malgré cela, la majorité des êtres ont été exterminés.

Elle observe maintenant cela avec un certain détachement, sans peine, elle regarde cette nouvelle espèce métallique ayant envahi sa planète. Elle nous décrit ensuite la fin de son incarnation. N’ayant plus l’énergie d’unité avec les êtres qui peuplaient sa planète, elle s’envole à travers une sorte de bulle. Dans cette vie, elle a fait l’expérience de l’unité. « On peut tout diviser mais en réalité tout est unifié ».

La consultante revit ensuite, dans l’entre deux vies, le moment où elle prépare son incarnation. Elle sait que son passage sur Terre sera lourd, notamment l’époque dans laquelle elle va s’incarner. Elle est emplie de tristesse en constatant à quel point les gens ont oublié le principe d’unité dans cette période de l’histoire sur Terre. Elle fait partie d’une vague de volontaires, venue pour apporter de la lumière dans une époque très sombre.

Sa conscience supérieure intervient ensuite pour lui parler de sa mission de vie : partager sa belle énergie pour faire émerger la lumière chez les autres.

Archéologue en Egypte regrettant de n’avoir pas privilégié sa famille, Jeune marin révolté par l’injustice, Lien maternel

Séance assistée d’un médium surrogate

Première vie – première scène: un homme se trouve quelque part dans le désert égyptien. Il est archéologue, égyptologue. Cet homme, Sam O’connor, ressent beaucoup d’excitation car son équipe vient de faire une découverte majeure dans un tombeau sous une pyramide.

Deuxième scène: Sam est victime d’un accident de voiture. Celui-ci agît pour lui comme un électrochoc qui lui permet de comprendre qu’il doit désormais rentrer en Angleterre auprès de sa femme.

Troisième scène : Sam est auprès de sa femme. Ils s’étreignent et pleurent ensemble car ils n’ont pas eu d’enfants. Elle l’aurait souhaité mais il a choisi sa carrière, choix qu’il regrette, maintenant qu’il a vieilli. Elle l’a accepté par amour pour lui.

Quatrième scène : après sa mort, il remonte sur les plans célestes, sa femme, déjà décédée, lui explique qu’il doit se débarrasser de cette culpabilité car ils avaient prévu cette incarnation. C’était un contrat d’âme.

En explorant le lien d’âme qui unit Sam et sa femme, un parallèle est fait avec le petit garçon de la consultante, mort-né il y a quelques années. Ils ont pour habitude de s’incarner ensemble. Il continue ainsi de l’accompagner au quotidien dans sa vie actuelle.

 

 

Deuxième vie – première scène : la consultante est un homme, jeune, travaillant sur un bateau. Il se sent révolté par l’injustice de voir des hommes contraints de rester dans les cales du bateau sans pouvoir sortir. Il comprend sur ce bateau qu’il aura un rôle de porteur d’espoir dans sa vie, quelqu’un capable de faire changer les choses, d’être un exemple à suivre.

Deuxième scène : plus tard dans sa vie, il devient homme politique et remporte une élection en tant qu’outsider, en portant les valeurs de justice et d’honnêteté qui lui sont chères. Sa femme et ses 3 enfants sont présents. Il est fier de constater qu’il a réussi à transmettre ses valeurs à ses enfants.

Troisième scène : cet homme est désormais âgé, il écrit ses mémoires pour témoigner de l’importance de garder la foi et qu’il est toujours possible de changer les choses.

Quatrième scène : au moment de son décès, il est attiré vers les plans célestes et y retrouve son grand-père qui le félicite d’avoir accompli sa mission : garder la foi et vaincre grâce à cette foi.

Sa Conscience supérieure a reconnecté la consultante à cette vie pour qu’elle garde la foi, cette foi qui sera nécessaire à accomplir sa mission de vie, guider et aider les autres. Elle la renseigne enfin, entre autres, sur son évolution professionnelle, les liens d’âme qui l’unissent à ses proches, ou encore ce qu’elle avait à travailler en s’incarnant dans sa famille.

Extrait : libération de défunts

Durant l’entretien, la consultante me mentionne une peur de l’eau, notamment la mer. Elle n’a aucun souvenir d’un potentiel traumatisme dans son enfance sur le sujet.

En demandant l’origine de cette peur à la Conscience supérieure, elle nous indique qu’il s’agît d’un attachement : un de ses proches défunts noyés durant la guerre.

J’entame ainsi la discussion avec François, décédé noyé sur un bateau qui a été coulé durant la guerre, et ressentant une terrible injustice face à sa situation. Tous les membres du bateau se retrouvent également attachés, comme liés à ce plan par ce sentiment d’injustice.

François accepte de remonter sur les plans célestes, accompagnés de ses collègues d’infortune.

 

 

La Conscience supérieure de la consultante nous indique ensuite qu’un autre défunt, Louis, est également attachés à ses corps subtils. La discussion s’entame donc de nouveau avec Louis, que je parviens à convaincre de remonter sur les plans célestes.

Messager au Moyen-Âge, Archives Akashiques, Mission de guérison

Séance assistée d’un médium surrogate

Première vie – Vie d’un messager au Moyen-Âge, fou amoureux d’une femme qui va décéder jeune et qui le laissera en proie à une immense tristesse, sentiment dont il ne parviendra pas à se départir de son vivant.

Une fois sur le plan céleste, il comprendra alors l’épreuve qu’il avait prévu d’expérimenter

Deuxième scène – La consultante est aux portes des Archives Akashiques, en compagnie de son Guide. Ils viennent y chercher l’information de sa mission de vie dans son incarnation actuelle.

Elle comprend alors, non seulement qu’elle est venue pour travailler une mission de guérison, mais également comment elle est soutenue, en tout temps, par ses Guides spirituels.

 

 

Frère jumeau non incarné devenu guide, Apothicaire au 17e siècle

Séance assistée d’un médium surrogate

Un immense merci à Mallaury pour sa confiance et à Fanny, en tant que médium surrogate, pour sa douceur et sa si belle connexion (Lien vers le site de Fanny : https://entre-deux-mondes.com).

L’objectif principal de Mallaury était de trouver l’origine de ses violents maux de tête, dont elle souffrait depuis de trop nombreuses années. A sa surprise, c’est l’âme qui aurait du/pu être son frère jumeau dans cette incarnation qui se manifeste dès le début de la séance. Il lui explique, avec un immense Amour, qu’il est désolé d’avoir finalement renoncé à s’incarner, et que c’est justement pour cette raison qu’elle ressent un vide. Il lui explique qu’il est toujours présent auprès d’elle, comme une sorte d’aide permanente, sous le regard bienveillant de son Guide. Il lui explique qu’elle est magnifique et que le temps est venu de l’accepter. C’est avec cet Amour que lui la voit.

Enseignement spirituel : les relations toxiques

Séance assistée d’un médium surrogate

Cet extrait est issu d’un entretien réalisé sous hypnose grâce à Virginie Le Parquier, médium avec laquelle je collabore très régulièrement.

Dans cet entretien, un être de Lumière, se présentant en tant que Météor, vient nous donner un enseignement spirituel relatif aux relations toxiques.

Enseignement spirituel : les voyages astraux

Séance assistée d’un médium surrogate

Cet extrait est issu d’un entretien réalisé sous hypnose grâce à Virginie Le Parquier, médium avec laquelle je collabore très régulièrement.

Dans cet entretien, un être de Lumière, se présentant en tant que Météor, vient nous donner un enseignement spirituel relatif aux voyages astraux.

Guérisseuse aux capacités extrasensorielles, Transgénérationnel

Séance assistée d’un médium surrogate

Je vous diffuse un extrait d’une séance durant laquelle nous avons visité une des vies antérieures de la consultante. Dans cette vie, sa mère lui apprend son métier d’apothicaire, métier qu’elle enseignera à sa fille.

Cette femme, nommée Jola, développe, au cours de sa vie, des capacités extrasensorielles qui lui permettent de comprendre qu’elle guérit les gens directement par son énergie, et non seulement grâce à ses remèdes. S’ouvrent alors ses capacités extra-sensorielles: clairvoyance, clairsentience, clairaudience et clairconnaissance.

Une fois de retour sur les plans célestes, les guides de la consultante nous expliquent qu’ils ont souhaité revisiter cette vie pour faire comprendre à la consultante qu’il est temps pour elle d’accéder à ses ressources, ces capacités extra-sensorielles, jusqu’à présent en sommeil.

Le parallèle entre la vie visitée et sa vie actuelle s’étend jusqu’au lien de transmission de mère en fille, puisqu’elle sait désormais qu’elle devra aussi transmettre ce savoir à sa fille.